Blog post

Construire sa véranda soi-même

Construire sa véranda soi-même n’est pas une mince affaire. D’ailleurs, quand on parle de vérandas à monter soi-même, il s’agit de vérandas en kit. La véranda est une extension de la maison, c’est le premier accès vers le jardin. Elle remplace la pergola et permet de profiter de son extérieur même en plein hiver. Avant de se lancer dans un tel projet, mieux vaut être averti, car cela reste très technique.

Les étapes de la construction d’une véranda en kit

Pour réaliser efficacement vos travaux, il faut être méticuleux et respecter certaines étapes indispensables. Autant vous prévenir, la construction d’une véranda, même en kit, reste un travail difficile et qui demande beaucoup d’implication. Si vous en avez la possibilité, essayez de faire appel à des professionnels. Sur ce site internet, vous trouverez des conseils techniques pour réaliser les travaux vous-même

.

Étape 1 : le permis de construire

Même si vous réalisez vous-même les travaux, vous devez vous acquitter d’un permis de construire. Cette demande s’effectue auprès de la mairie de votre commune et reste indispensable. On dissocie deux types de demandes d’autorisation selon la taille de votre véranda :

  • Pour une véranda de moins de 20 m², vous devez faire une déclaration préalable de travaux.
  • Pour une véranda de plus de 20 m², il est nécessaire d’obtenir un permis de construire.

À noter : votre véranda est considérée comme une extension de votre logement, il y a donc des conséquences sur vos impôts fonciers.

Étape 2 : préparer l’emplacement

Pour que votre véranda soit en harmonie avec votre habitation, quelques paramètres sont à prendre en compte.

  • Il est préférable que le sol de la véranda soit au même niveau que celui de la maison. La hauteur de la véranda ne doit pas dépasser celle de la maison. Lors de vos calculs, il faudra tenir compte de la hauteur des fondations, ainsi que de la chape.
  • L’idéal est de réaliser la construction sur un terrain plat. Une pente pourrait vous compliquer la tâche et demanderait des travaux de terrassement important.
  • Pensez à garder un espace suffisant pour votre jardin. Votre véranda ne doit pas empiéter de trop sur votre terrain, de 25 à 50 % maximum.

Étape 3 : les fondations

Les fondations sont la base de votre véranda, comme toute construction elle supporte le poids de celle-ci. Elles sont donc définies en fonction de sa surface et du choix des matériaux qui la constitue. À partir de cette étape, on entre dans le vif du sujet :

  • Marquez le sol à l’aide de cordes et de piquets pour délimiter la surface
  • Creusez les fondations en respectant la profondeur adéquate. Une mini pelleteuse est conseillée.
  • Préparez les fouilles et le coffrage
  • Coulez le béton et laissez-le sécher au moins 3 semaines

Une fois les fondations terminées, vous pouvez couler la chape. N’oubliez pas de prévoir les raccordements électriques ou de plomberie au préalable. Vous n’avez plus qu’à suivre le guide et respecter les étapes du montage de votre kit, un manuel de construction est fourni avec celui-ci.

Article précédent

felis libero Donec ipsum vulputate, odio leo. eleifend